Blogue

Développer son courage managérial

Vous est-il déjà arrivé de sentir que vous n’aviez pas le courage nécessaire pour adresser une situation qui ne vous convenait plus? Que vous ne sachiez pas par où commencer lorsque c’est le moment d’avoir une conversation perçue comme difficile avec un employé, un collègue, votre patron?

C’est un défi que j’entends souvent en coaching de gestion. Porter le rôle de gestionnaire et être aligné avec les responsabilités qui viennent avec cette mission peuvent parfois être lourd. Surtout lors des moments où vous devez faire preuve de courage managérial face à une partie de votre rôle que vous appréciez moins.

Je remarque que là où le bât blesse dans les organisations ce sont les moments où le gestionnaire évite et reporte les conversations dites difficiles.

Vous devez donner de la rétroaction sur un comportement ou un résultat inadéquat et qui se doit d’évoluer? Vous avez à clarifier une situation ambigüe ou toxique car c’est devenu malsain au sein de l’équipe? Ou peut-être avez-vous ressenti que vous contribuez en partie à entretenir une dynamique négative et vous voulez recevoir du support pour cesser ce « pattern »?

Peu importe la nature de la situation, si vous persistez à la nier, à procrastiner ou hésitez à l’adresser sachez que vous contribuez à amplifier la problématique.

Être prudent dans la façon de faire ne signifie pas hésiter ou continuer à créer des délais. Ça veut dire prendre conscience des faits et des impacts de la situation qui persiste et procéder avec clarté, intention et décisions.

Être gestionnaire vous demande aussi de développer l’habitude d’évaluer les impacts de nier ou de ne pas adresser les situations drainantes au fur et à mesure: qu’en coûte-t-il à l’état d’esprit des personnes impliquées? Au degré de mobilisation et d’engagement de l’équipe? À l’efficacité et la performance de l’organisation?

Développer son courage managérial signifie entre autres de poser les actions pour être à l’écoute du taux de « résonance » de son environnement et être préventif/proactif au fur et à mesure plutôt que d’attendre, être réactif et se retrouver avec une problématique amplifiée. C’est aussi assumer la responsabilité d’être celle ou celui qui doit faire preuve de leadership positif dans les moments moins plaisants et savoir prendre les décisions difficiles qui amèneront une vie plus facile au service du mieux-être et du rendement de tous.

Je vous rappelle que la racine latine du mot courage est « cœur ». Alors, quelle situation actuelle a besoin que vous cessiez d’avoir peur et d’hésiter? De quelle façon pouvez-vous faire appel à votre cœur pour être courageux et aller de l’avant? Qui peut vous aider dans ce processus?

Si vous sentez qu’il est temps pour vous d’être soutenu dans votre rôle de dirigeant et gestionnaire et/ou si vous désirez offrir à votre équipe des moyens pour être mieux alignée et performante, il me fera plaisir de vous rencontrer pour évaluer vos besoins et valider si une démarche de coaching de gestion serait appropriée à ce moment-ci.

En terminant, c’est avec une grande joie que je vous invite au lancement de mon livre qui aura lieu le samedi 20 octobre à 14h00 au Palais des Congrès durant la tenue du Salon Moi! Je change ma vie!

Le coût d’entrée pour une journée est de 15$ et un passeport au coût de 25$ est disponible pour les deux jours. C’est peu cher considérant la panoplie d’experts qui s’y retrouveront et qui vous offriront plus d’une cinquantaine de conférences!

http://www.salonmoijechangemavie.com/horaire_des_conferences_gatineau.ws

J’aurai le plaisir d’offrir la mienne « Faire des choix difficiles amène une vie facile » le dimanche à 12h30 et je vous invite aussi à venir entendre nos invités spéciaux Messieurs Jean-Marc Chaput et Martin Deschamps qui seront aussi disponibles pour échanger avec vous pour la durée du Salon.

Au plaisir de vous y voir la binette et de vous dédicacer mon premier livre!

 


5 commentaires sur “Développer son courage managérial

  • Un autre billet Chantal que tu as écrit en lisant dans ma tête, j’en ai maintenant la conviction! 😉

    C’est effectivement l’aspect de l’entrepreneuriat que je trouve le plus difficile… j’ai parfois eu à payer au quintuple pour des situations que j’ai laissé « pourrir » par manque de courage et pourtant je le refais… ishhhhhh!!!!!

  • Ha! Ha! Tu es drôle Patricya 🙂 Je suis heureuse de savoir que le contenu de mes billets soit aligné avec tes défis!

    La pratique nous amène à être meilleur… J’encourage souvent mes clients à oser faire un pas dans cette direction, même s’ils se trouvent maladroit au début, car c’est ainsi qu’ils peuvent bâtir leurs muscles de courage. C’est aussi ainsi que l’on se crée de nouveaux ancrages – points de références – pour les futures occasions et ces situations deviennent de moins en moins lourdes avec le temps, donc on augmente graduellement sa confiance en soi 🙂

    Je t’invite à ramener ton focus sur le fait que la personne la plus importante dans ta vie c’est toi et que si tu te respectes tu seras en mesure d’être à ton meilleur avec ton entourage et dans ton entreprise.

    Au plaisir de te relire et passe un excellent week-end!
    Chaleureusement,
    Chantal

    • Merci Chantal pour ton commentaire, il arrive tellement à point! J’ai osé récemment faire un premier pas et j’ai peur pour la suite mais je vais essayer de me souvenir que de un, c’est une « pratique » pour devenir une personne plus courageuse et de deux, je ne dois pas oublier de me respecter là-dedans, même si pour cela, je dois dire non ou risquer de décevoir. Mais c’est pas facile, hein? 😉

      Merci encore et bon weekend à toi également!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *