Blogue

Le passé, une belle forme d’inspiration!

dossiersJe suis encore dans ma phase « on chasse les irritants! » car j’ai trop de plaisir et d’énergie à éliminer ce dont je n’ai plus besoin. 🙂

Durant ces heures de vidage, de triage et de ménage j’ai beaucoup de temps pour réfléchir et faire des prises de conscience. C’est ce qui m’a inspiré ma chronique d’aujourd’hui.

J’ai déjà partagé dans un blogue précédent qu’idéalement, on ne veut passer que 5 à 10% de notre temps dans le passé dans le but de 1) refaire ce qui a déjà été gagnant   2)éviter de répéter ce qui n’a pas bien été.

Lorsque j’ai décidé d’épurer le contenu de mes boîtes d’archives personnelles et d’entreprise, je savais que j’ouvrais une grande porte du passé et j’anticipais un peu ce que j’allais y retrouver; parfois on fait des trouvailles qui nous rappellent de mauvais souvenirs que nous avions oubliés…

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je suis tombée sur mes premiers rapports d’impôts à mes débuts de coach : j’avais complètement oublié que j’avais réussi à démarrer mon entreprise dans des conditions financières et émotives très difficiles!

En 2002à ma 1ère année à titre de coach, mon entreprise a généré des revenus de 14 000$ tandis que l’année précédente, à titre d’employée, je gagnais 85 000$ avec de beaux bénéfices, tout un écart en une année! À ma 2e année, année où j’ai quitté mon ex-mari et qui a chamboulé complètement ma vie du moment, mon entreprise a généré des revenus de 23 000$. À ma 3e année mon chiffre d’affaires fut de 27 000$. Ce n’est qu’à ma 4e année où j’ai commencé à me donner un salaire convenable avec un chiffre d’affaires de 42 000$. On s’entend qu’en affaires, le revenu de l’entreprise n’est pas notre salaire; notre salaire n’est qu’une partie de notre chiffre d’affaires, nuance importante ici. 🙂

Lorsque j’ai renoué avec cette partie de ma vie, je me suis demandé comment j’ai pu réussir ces virages professionnels et personnels avec si peu de moyens? Comment ai-je fait pour rester optimiste, focalisée et ne pas me laisser décourager? La réponse ne fut pas longue à venir : la passion et l’enthousiasme face à ma nouvelle profession et ma nouvelle vie!

Il fut bon de me rappeler d’où je venais 11 ans passés, que ce qui m’alimentait c’était le bonheur d’enfin être au bon endroit dans ma vie, que je ne voyais pas les difficultés et les obstacles mais que plutôt, je mettais l’emphase sur ce que je construisais et la joie que toute cette aventure me procurait.

Replonger dans le passé m’a permis de réaliser que ce sont les bons souvenirs que j’avais retenus au lieu des difficultés. C’est ce qui fait qu’il est donc si important de faire nos choix à partir de nos désirs, de nos valeurs, de nos sources d’intérêts et de nos talents naturels plutôt qu’à partir de la sécurité (qui n’est jamais réelle dans les faits), des statistiques, des prévisions et encore moins en fonction de la réaction et la perception des autres!

Questions du coach:

Que devez-vous vous rappeler de votre passé et qui serait une source d’inspiration pour vous?

Qu’avez-vous oublié de vous qui mériterait de revenir dans le présent, question de venir vous solidifier, vous rassurer et vous encourager?

Sur ce, passez une excellente semaine!
Chaleureusement,
Chantal


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *