Blogue

Les relations : la nouvelle économie de la pandémie

Relations professionnelles

Nous avons tous été frappés de plein fouet avec l’arrivée du nouveau Coronavirus.

Depuis sept semaines déjà que nous sommes confinés au Québec et on dirait que ça fait plutôt quelques mois… Nous avons perdu nos points de repères, notre vitesse de croisière, nos habitudes et le connu.

À tous les jours on fait face à l’adaptation, aux nouvelles contraintes et nous sommes maintenant face à un futur plus flou que jamais.

Chaque crise et chaque période de chaos est une invitation à aller à la recherche des cadeaux (mal emballés j’en conviens!) et des nouvelles occasions de se réinventer pour ramener un « ordre » plus satisfaisant et plus simple qu’avant la crise et le chaos.

Certes, nous avons été bousculés ces dernières semaines et grâce à cette pandémie, nous avons aussi été pratiquement obligés de faire des examens de conscience sur soi, sa famille, ses relations amoureuses et d’amitiés, son style de vie, ses valeurs, ses besoins, ses intérêts, ses désirs…bref, ce fut une opportunité de revoir nos réelles priorités.

Ce fut aussi une occasion de réaliser ce qui fait émerger le meilleur et le pire de nous. Et de ceux qui nous entoure. Nous avons su émerger, comme société québécoise, comme un peuple qui sait se soutenir. Être solide et solidaire, être à l’écoute et respectueux des règles pour prendre soin de nous et des autres, être créatif et innovateur pour « survivre » et être capable d’utiliser l’humour pour dédramatiser et apaiser.

À l’heure où le déconfinement graduel s’installe dans nos vies personnelles et professionnelles, c’est une autre occasion de s’observer et de valider si nos « nouvelles » valeurs de solidarité et de coopération vont passer l’épreuve de la peur. La peur du changement, la peur de ne pouvoir revenir en arrière, la peur de l’autre, la peur de la maladie et la peur de ne pas avoir le contrôle sur ce virus et sur la suite des choses.

Ce qui nous a permis de « passer au-travers » ces dernières semaines fut entre autres, notre connexion émotionnelle avec le trio Arruda-Legault-McCann et les relations virtuelles que nous avons maintenant presque quotidiennement avec nos proches.

Nous n’avons jamais été autant connecté, mais plus pour entretenir notre jardin de relations que pour répondre aux habitudes d’avant la crise. Ça faisait un bail que les gens n’avaient pas senti ce réel besoin de connecter émotionnellement avec leurs semblables car lorsque nous sommes en survie, nous avons besoin des autres pour s’en sortir, plus rapidement et plus indemne aussi.

Cette crise nous a aussi fait prendre conscience que nous avons énormément d’impact individuellement et collectivement sur le Québec Inc. d’où les superbes initiatives d’achat local et québécois et l’invitation du Premier ministre Legault à être davantage autosuffisant en agriculture et dans le secteur manufacturier entre autres.

Toutes ces observations me font dire que maintenant, la nouvelle économie au Québec (et à travers le monde espérons-le) sera : les relations.

C’est grâce à notre connexion émotionnelle avec certains restaurateurs que nous avions le goût de les encourager. C’est grâce à la connexion émotionnelle avec nos réseaux personnels et professionnels que nous avons tenu le coup jusqu’à présent. C’est grâce à la connexion émotionnelle que les entrepreneurs/dirigeants/gestionnaires ont su entretenir avec leurs employés à distance qu’ils pourront et sauront mieux faire face aux prochains mois qui ne seront pas de tout repos.

Et c’est grâce à la qualité de relation que nous avons su entretenir avec nous-même (ou pas) que la crise a eu moins (ou plus) d’impact émotionnellement et physiquement. C’est grâce à cette qualité de relation avec soi que nous pourrons continuer d’avoir un impact positif dans notre propre vie, dans la vie de ceux qui nous sont chers et dans la vie de notre équipe de travail.

Les semaines et les mois à venir vont être caractérisés par une constance : le changement. Et quand on y regarde bien, le changement constant était déjà une prémisse du quotidien avant la crise. À moins grande échelle et avec probablement moins d’impact élargi mais il était là. C’est juste que maintenant le changement semble plus gros car il a comme intention de « garantir » notre survie physique et financière.

Alors, les prochaines semaines, mois et années nous demanderont de créer des relations encore plus solides, vraies et durables si nous voulons faire de cette pandémie un « reset » positif pour soi, sa famille, son entreprise, ses employés, sa clientèle, sa communauté et sa société.

Face aux défis qui sont à nos portes, exerçons un leadership d’impact : soyons à l’écoute, soyons patients, soyons conciliants, révisons nos attentes, gérons nos peurs, soyons courageux et prenons soin de nous comme de nos relations.

Même si tout ne va pas bien, que rien n’est et ne sera parfait, ayons de la gratitude pour ce qui va bien aller et soyons ouvert et curieux pour trouver des chemins plus faciles pour réinventer nos vieilles habitudes et nos vieux réflexes d’avant la crise qui sont rendus désuets.

Oui, on peut penser que l’on a beaucoup perdu à cause de la COVID-19… Et nous avons tout autant à gagner, sinon plus, à ramener les relations de qualités au centre de nos vies personnelles et professionnelles pour une santé, une économie et une société plus forte.

Qu’est-ce qui vous permettrait dans les prochaines semaines de participer activement et positivement à une relance économique par les relations ?

Bonne réflexion et bon déconfinement graduel !

Chaleureusement, Chantal


 

P.S. : pour ceux qui ont un compte Facebook, sachez que j’offre du contenu lié à la crise de la COVID-19 une fois semaine via des Facebook Live sur ma page professionnelle « Chantal Binet – Leadership d’impact » et que je transfère par la suite sur ma page personnelle à mon nom, au cas où ça vous intéresserait.

PPS. : saviez-vous que les PME du Québec ont droit à des subventions à 100% pour de la formation et du coaching de gestion liés à la situation de la COVID-19 ? Voici le lien pour plus d’informations : https://www.quebec.ca/entreprises-et-travailleurs-autonomes/programme-actions-concertees-pour-le-maintien-en-emploi-pacme-covid-19/

PPPS. : voici de l’information supplémentaire sur les précautions à prendre dans votre environnement de travail pour sécuriser vos lieux : https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/trousse.aspx


2 commentaires sur “Les relations : la nouvelle économie de la pandémie

  • Comme d’habitude , Mme Chantal BINET,vous partagez du bon contenu et ce dernier est toute une perle qui fait appelle à notre essence et à notre humanité .
    Je crois que les relations humaines doivent évoluer pour éviter toute forme d’asphyxie . Les liens interrelationnels seront cultivés différemment pendant un certain temps mais nous aurons gagné le pari de devenir plus humains et plus solidaires.

    • Bonjour cher Emmanuel et un grand merci pour avoir pris le temps de partager votre rétroaction 🙂 Votre ajout est très pertinent! Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *