Blogue

L’importance de briser l’isolement

Ces dernières semaines, j’ai souvent eu des conversations avec des entrepreneurs et des gestionnaires sur les défis de se sentir « seul au sommet ». Plusieurs vivent cette réalité qui s’ajoute aux nombreux autres défis de gestion et de leadership du quotidien et c’est ce qui m’a inspiré le thème de ce mois-ci.

On dirait que l’isolement des dirigeants est un sujet tabou, car ça reste très ancré dans les habitudes. Je suis toujours surprise de constater à quel point l’humain a peur de démontrer sa vulnérabilité et son humanisme, spécialement lorsqu’il devient responsable d’une équipe ou d’un projet. C’est comme si tout à coup, il reçoit la responsabilité d’avoir toutes les réponses et les solutions aux problèmes et défis de tout le monde et qu’à partir de maintenant, il ne doit compter que sur lui.

Nous sommes aux prises avec cette très vieille croyance que nous devons toujours montrer que nous sommes forts et toujours en contrôle de nos moyens lorsque nous avons un titre quelconque. Jusqu’à récemment, c’était encore très mal perçu de démontrer ses émotions, ses hésitations et ses doutes.

Pourtant, cette façon d’être amène beaucoup plus de problèmes à moyen et long terme et les coûts associés à l’isolement sont beaucoup plus élevés que l’on puisse penser. Lorsqu’on s’isole, on perd souvent de vue la vision d’ensemble et l’objectivité nécessaires pour prendre les meilleures décisions. On reste avec nos propres croyances, nos émotions, nos peurs, nos valeurs et notre expérience passée. Ça ne veut pas dire qu’elles ne sont pas adéquates, mais elles peuvent certainement nous limiter, nous faire tourner en rond et nous faire prendre toujours le même genre de décisions. Le fait de s’isoler régulièrement nous empêche donc d’évoluer plus rapidement et adéquatement.

Un autre « effet secondaire » de s’isoler est aussi l’impact créé sur notre estime de soi. Combien de fois ai-je entendu des clients se taper sur la tête et se maltraiter émotionnellement pour des « erreurs » et des situations passées qu’ils ne peuvent récupérer. On peut se perdre très loin à rester seul dans notre tête à ressasser de vieilles histoires ou encore se faire peur avec le futur. C’est un cercle vicieux qui avec le temps distortionne notre perception de soi et notre estime de soi. Il est donc très important de partager nos « démons intérieurs » pour les dissoudre et avoir un regard plus juste et réel de nous et de notre potentiel.

Aujourd’hui, les gestionnaires et dirigeants qui sont les plus appréciés sont ceux qui font preuve d’humilité, de vulnérabilité et d’authenticité. Ceux qui ont le courage de montrer qui ils sont réellement, derrière le titre, et qui osent le dire lorsqu’ils n’ont pas les réponses ou encore qui admettent s’être trompés reçoivent beaucoup plus de respect, d’admiration et de soutien de leurs employés et collègues.

Développer le réflexe de s’entourer de gens sur qui l’on peut compter pour ventiler, valider et être inspiré est une des meilleures stratégies à se donner pour devenir un leader accompli et heureux. Pour se faire, je vous invite à cibler des gens qui sont eux-mêmes authentiques et humbles, ouverts et sans jugement, ayant un franc-parler pour être en mesure de vous dire ce que vous avez besoin d’entendre plutôt que ce que vous aimeriez entendre parfois. Ces personnes se doivent aussi d’avoir une excellente écoute et ne pas vouloir vous changer; vous souhaiter avoir un environnement sécuritaire pour pleinement vous exprimer et soyez clairs dans vos besoins et attentes.

 

Exercice du coach :

La prochaine fois que vous vivrez un dilemme ou une émotion difficile, je vous invite à briser l’habitude de l’isolement et de la remplacer par un coup de téléphone à quelqu’un en qui vous avez confiance et qui vous inspire. Demandez-vous « De quoi ai-je le plus besoin à ce moment-ci? » et « Avec quoi j’aimerais repartir de ma conversation avec ____? ».

Ce peut être quelqu’un à l’interne de votre organisation comme quelqu’un à l’externe; l’idéal est de cibler la personne la plus en mesure de vous donner ce dont vous avez besoin à ce moment-ci. Et vos besoins peuvent varier du simple fait d’être écouté sans jugement, à obtenir de la rétroaction sur une situation actuelle difficile ou encore pour valider vos idées efficacement.

Je vous invite à vous créer un « cercle de personnes-ressources » pour vous permettre d’être soutenu, encouragé et bien guidé dans vos défis et enjeux!

Au plaisir de vous retrouver le mois prochain et je vous souhaite de belles conversations avec vos personnes-clés!

 

Chaleureusement,

Chantal xx

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *