Blogue

Ralentir en temps de transition

Comme beaucoup de mes clients, je suis en pleine transition en ce moment. Dans ma vie professionnelle et personnelle. Il est rare que l’une vienne sans l’autre. Par moment, c’est l’euphorie, par d’autres, c’est le découragement par tout ce qu’il y a à faire… Lorsque l’ego nous amène dans le « faire » et dans l’impatience à faire arriver les résultats, nous perdons de vue qu’en période de transition, il faut plutôt ralentir.

Lors d’une transition, le passé n’existe plus ou n’existera plus pour bien longtemps. Et le futur n’est pas encore tout à fait clair. Nous sommes à l’étape de se créer de nouveaux points de repère, dans le présent et le futur, et ça peut faire peur. Nous les construirons au fur et à mesure que nous avancerons dans la transition; ça demande beaucoup de courage et de foi pour avancer sans connaître réellement ce qui s’en vient, concrètement.

En période de transition, on navigue sur de nouvelles eaux encore non-expérimentées. Nous en avons connu d’autres, mais ce n’était pas celles-ci. Le cerveau se rassure avec ce qu’il connaît. Ça prend donc une estime de soi forte ainsi qu’une motivation connue et soutenue pour faire face adéquatement aux nouveaux défis rencontrés sur la nouvelle voie censée être meilleure pour nous.

Lorsque l’on se transforme (où se rapproche davantage de soi), il y a une série de deuils à faire, des choses et des relations à laisser aller ou à transformer, de nouvelles expériences à apprivoiser, des essais-erreurs à revivre, bref, nous passons par une gamme d’émotions intenses sur une assez longue période de temps. Une transition peut durer 6 mois comme elle peut durer 2 à 3 ans, que ce soit dans nos vies personnelles ou professionnelles. Et nous sous-estimons trop souvent tous les efforts que cette période d’adaptation et d’acclimatation nous demande, au niveau émotionnel et physique.

Cette période comporte de nouvelles courbes d’apprentissage et il nous faut respecter le rythme d’apprentissage et d’intégration que prendra notre « nouveau moi » pour adhérer pleinement et recommencer à innover dans sa nouvelle voie. Qui dit courbe d’apprentissage, dit ralentir. Il faut être en forme et aguerri pour gravir une montagne à la course. Avec une ancienne tâche, on peut courir aisément, mais avec une nouvelle tâche, on doit recommencer à marcher pour ensuite augmenter la cadence, pour être ensuite capable de courir si la situation le demande.

Être en transition demande donc d’exercer un leadership personnel et professionnel qui sera profitable à court, moyen et long terme :

  • Accepter de reculer et prendre des pauses régulièrement pour mieux voir la situation d’ensemble et réajuster au besoin.
  • Avoir des attentes réalistes face aux échéanciers à se donner.
  • Accepter qu’il y aura des erreurs et de l’expérimentation durant le processus.
  • Prendre le temps d’échanger sur l’évolution de la situation.
  • Être patient avec soi et les autres; avoir de la compassion et s’offrir du soutien.
  • Accepter que tous ne vont pas au même rythme.
  • Être à l’écoute des besoins et des peurs.
  • Célébrer les bons coups, petits et grands.

Exercice du coach :

Peu importe la transition que vous vivez, prenez un 5 minutes pour vous demander de quoi auriez-vous vraiment besoin à ce moment-ci pour vous sentir à votre meilleur? Faites votre liste sans vous censurer. Ensuite, choisissez un élément dans votre liste et ciblez la première action à prendre pour aller dans cette direction. Ensuite, la deuxième et puis la troisième. Vous avez ainsi un plan d’action pour mettre en place une première condition idéale à votre cheminement. Lorsque vous serez satisfait avec celle-ci, passez au prochain ingrédient dans votre liste et redonnez-vous trois actions à poser en ce sens. Et ainsi de suite. 

Cet exercice m’a permis de réaliser que de mon côté, j’ai besoin de diminuer la cadence dans quelques aspects de mon entreprise pour laisser plus de place aux besoins de ma transition.

J’ai donc pris la difficile décision de diminuer la fréquence de rédaction de mon blogue. Ce mois de février est le 6è anniversaire de l’existence de mon blogue, ça veut donc dire que depuis 6 ans, presqu’à toutes les semaines, j’écris entre 600 et 1000 mots pour vous inspirer à devenir la meilleure version de vous. Ceci est d’ailleurs mon 244è blogue! C’est un rendez-vous hebdomadaire qui va me manquer.

À partir de maintenant, je vais donc vous écrire à raison d’une fois par mois, au début du mois. Il se peut que parfois, je vous fasse de petites surprises, lorsque je brûlerai d’envie de partager quelque chose d’intéressant!

Je vous reviens donc la semaine prochaine avec le blogue de mars. 

Merci de votre compréhension et passez une excellente semaine!

 

Chaleureusement,

Chantal xx

 

© Tous droits réservés. Ce texte a été créé et rédigé par Chantal Binet – Coach Inc. Si vous souhaitez le partager, nous vous demandons de le publier dans son intégralité et en totalité, en citant sa source.


2 commentaires sur “Ralentir en temps de transition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *